Méthodologie

Accueil > Méthodologie

Méthodologie d'élaboration du schéma unique

Programme social départemental 2016-2020

 

 

Présentation


L'élaboration du schéma 2016-2020 a intégralement été portée en interne des services de la  Délégation sociale du Département.

Placé sous la responsabilité du Président du Conseil départemental, un comité de pilotage constitué des deux Vice-présidentes en charge des politiques sociales, du Directeur général des services et du conseiller du Président du Conseil départemental a validé chaque étape de réalisation du schéma.

Un schéma d'action sociale doit comprendre des éléments de diagnostic et un bilan des actions conduites sur la base desquels des axes de développement des politiques publiques peuvent être dégagés pour les cinq années à venir.

Le diagnostic conduit par l'Observatoire départemental des Solidarités (CD27 – DGAS) s'est donc attaché à répondre à trois questions :

  • A quoi ressemble l’Eure ?
  • Que s’y passe-t-il en termes de problématiques sociales ?
  • ​Quelles actions ont été conduites et doivent être poursuivies pour répondre aux besoins ?
     

Les différentes étapes


Une analyse des données sociodémographiques principales et un Atlas social comprenant plus de 80 cartes, recensant les besoins et l'offre sociale et médico-sociale du territoire, ont d'abord été réalisés pour répondre à la première question.

18 entretiens semi-directifs avec des personnalités remplissant une fonction de "vigies" quant aux problématiques sociales sur notre Département ont été menés pour évoquer de façon plus qualitative la nature des phénomènes sociaux observables sur le territoire de l'Eure, l'émergence de problématiques nouvelles et l'absence de réponse le cas échéant. Partenaires ou agents de la délégation sociale, ils ont, de par leurs fonctions, une vision fine et particulière des publics, de leurs besoins et des réponses apportées.

5 associations, 3 acteurs de santé, 5 représentants de 'autorité judiciaires, des forces de l'ordre ou de l'accès aux droits, 1 CCAS, 1 bailleur social, 2 cadres de service social et 1 membre de la CDAPH nous ont ainsi fait part de leurs constats sur les besoins des publics, les phénomènes émergents et l'inadéquation des dispositifs.

Les mêmes questions ont pu être abordées avec le collectif citoyen départemental et les collectifs locaux de  bénéficiaires du RSA mis en place dans le cadre du Plan Départemental d'Insertion (PDI).
 

Questionnaire


Enfin, pour dépasser le seul bilan des schémas arrivés ou arrivant à échéance, un questionnaire de 22 questions ouvertes a été adressé aux 790 agents de la délégation sociale, à 286 assistants familiaux accueillant des enfants de l'ASE et 1 331 acteurs externes du Département.

Ce questionnaire visait à évoquer les besoins des publics, un bilan des actions conduites, les leviers principaux d'amélioration et les priorités d'action à conduire pour les cinq années à venir. 585 questionnaires ont été retournés à l'observatoire soit un taux de réponse global de plus de 24 % et de 48 % pour les agents de la délégation sociale.

Début 2016, l'ensemble de ces éléments a été présenté successivement au comité de pilotage, aux membres du comité de direction de la délégation sociale, à l'ensemble des cadres de la délégation, aux élus des deux commissions techniques concernées par le schéma unique et aux partenaires aux cours de deux séances plénières.

Les réflexions se sont concentrées sur les quatre intentions politiques fixées par le Président du Conseil départemental et le comité de pilotage du schéma unique et auxquelles devait répondre le schéma unique 2016 – 2020.

Ainsi, pour les cinq années à venir, le Département, en matière d'action sociale, veut être soutenant, efficace, interactif et innovant et impliquant.
 

Travail sur les données


A la suite de la présentation des éléments de diagnostic aux partenaires début février 2016, l'ensemble des données leur a été rendu accessible, sur un espace numérique partagé, pour leur permettre de réfléchir pendant un mois avant de partager une journée de réflexion par politique sectorielle animée par les directions en charge de ces politiques au sein du Département.

Les journées de travail  avec les partenaires ont permis de réunir plus de 300 acteurs (internes et externes) et de travailler en atelier sur des thèmes repérés comme particulièrement prégnants pour les publics visés.

Ainsi, six thèmes ont été travaillés par 149 acteurs des champs PA / PH sur une journée :

  • impliquer les publics et les aider à participer
  • diversifier l'offre pour répondre aux besoins des publics
  • la coordination des acteurs pour simplifier les parcours
  • favoriser le développement des actions de prévention
  • développer des actions innovantes en faveur de l'autonomie et du maintien à domicile
  • l'accès aux droits
     

De leur côté, 94 acteurs du champ de la protection de l'enfance ont abordé huit thématiques dont la diversification des prises en charge à l'ASE et la coordination des parcours des enfants, travailler la sortie du dispositif ASE, mieux communiquer avec les usagers, être en support dans le cadre de l'aide à la parentalité, créer des parcours adaptés pour les enfants confiés à l'ASE en situation de handicap.
 

Sujets évoqués


Enfin, 10 sujets ont été évoqués avec près de 60 acteurs de l'insertion : les parcours intégrés d'accès à l'emploi, le surendettement, la détection et la prise en charge des personnes rencontrant des difficultés de lecture, la place de l'insertion par l'activité économique dans les parcours, comment susciter l'expertise d'usage des personnes, santé – précarité  : prévention et prise en charge, les freins psychologiques à la mobilité, la place des employeurs et des entreprises dans les parcours, la place de la formation dans les parcours et le Social Impact Bonds : quelles applications possibles ?

Un matériau riche a donc été recueilli avec, pour chaque thématique,  une réponse collective aux questions suivantes :

  • Qu'est- ce que la thématique évoque et à quoi fait-elle penser ?
  • ​Quelles sont les actions qui peuvent être mises en œuvre et comment?
  • ​Qu'est ce qui fait que ce projet n'existe pas encore? Les freins?
  • ​Quelles sont les ressources nécessaires à ce projet?
     

Méthode utilisée et calendrier

18 entretiens avec des acteurs "vigies"* (novembre 2015)
1 rencontre avec le collectif citoyen (décembre 2015)
1 bilan des schémas en cours ou achevés (octobre 2015)
1 cartographie infra départementale des indicateurs sociodémographiques et d'indicateurs synthétique de vulnérabilité (septembre à décembre 2015)
1 questionnaire adressé à 2 407 agents et partenaires de la délégation sociale (novembre et décembre 2015)
3 comités de pilotage
2 séminaires de travail internes à la délégation sociale (janvier 2016)
2 réunions plénières de présentation du diagnostic et des pistes de travail dégagées (février 2016)
1 journée de travail avec les partenaires par politique sectorielle (mars 2016)

* Les "vigies" sont des acteurs de terrain à la fois internes et partenaires du Département, bien implantés et disposant d'un réseau leur permettant d'avoir une vision fine des publics, des phénomènes sociaux émergeants et l'inadéquation des dispositifs face aux besoins.

Les délais retenus pour élaborer le schéma unique ont été courts, neuf mois toutes étapes confondues, dans le soucis de concentrer la réflexion dans le temps sans sacrifier la consultation des acteurs.

Au terme du processus, 48 fiches action ont pu être déclinées.